Supervisions cliniques

Supervision clinique psy

« En situation clinique, l’expérience intersubjective vécue avec le thérapeute est une des bases des changements thérapeutiques (Stern, 2003). Elle permet au thérapeute de percevoir les éprouvés du patient et au patient de se sentir connu et reconnu. »  M.J. Hervé et al.

Les supervisions cliniques s’adressent à des thérapeutes engagés dans des psychothérapies avec leurs patients ou travaillant en institution.

Lors des supervisions, l’attention est centrée sur la relation entre le patient et son thérapeute dans le moment présent. La manière dont le thérapeute se vit dans la relation et se représente le patient sont des éléments de compréhension indispensables pour permettre au patient d’évoluer.

Ces éléments, s’ils ne sont pas repérés et régulés risquent d’amener le thérapeute à répéter ce que le patient connait de la dynamique relationnelle élaborée tout au long de son histoire. Cette répétition peut se rejouer pendant la séance mais également en dehors : absences, annulations, retards, erreurs et oublis de paiement, appels téléphoniques et sms envahissants ou inexistants…

Le thérapeute est en risque de se sentir impuissant, bloqué voire en sentiment d’imposture, en résonnance avec la problématique de son patient.

 

Le vécu et les représentations du thérapeute sont abordés sous l’angle de cette dynamique pour lui permettre de soutenir sa créativité et proposer un nouvelle dynamique relationnelle au patient tout en maintenant sa place et ses capacités d’empathie.

C’est grâce à cette ouverture et les ressources du patient que ce dernier peut développer une nouvelle représentation de lui même et un nouveau mode de relation aux autres.

 

Alors que nous risquons de nous focaliser sur l’anamnèse et le passé du patient, en favorisant à notre insu la répétition, le thérapeute peut travailler dans l’instant présent en intégrant la dimension explicite (narrative du sujet) et la dimension implicite (expérience émotionnelle et dimension procédurale) pour permettre au patient de faire une expérience nouvelle et structurante dans la relation directe et actuelle au thérapeute.

Le retour sur le passé du patient est donc abordé avec précautions pour, tout en reconnaissant les effets dans le présent, questionner la partie identitaire dans laquelle le thérapeute risque de conforter son patient.

« Le passé peut ainsi se transformer, non dans sa matérialité, mais dans la place qu’il occupait et les conséquences qu’il entrainait sur la façon de gérer le présent » Prof. J.P. Visier

Nous situons notre approche dans un référentiel résolument intégratif où la théorie est au service de la pratique et non l’inverse.

Nous nous inspirons principalement des approches systémiques, attachementistes, émotionnelles, psychodynamiques et gestaltiste.

Nous vous proposons trois types de supervision :

Supervision en ligne

Supervision en visio

La supervision en ligne s’adresse aux thérapeutes :

– qui ne peuvent se déplacer,

– qui n’ont pas de superviseurs qui leur convienne à proximité chez eux,

– qui sont expatriés et exercent à l’étranger

– qui possèdent une ligne internet haut débit (adsl, fibre…) et Skype.

Supervision individuelle

Supervision clinique

La supervision individuelle s’adresse aux thérapeutes :

– qui souhaitent bénéficier de davantage de temps pour présenter les situations et échanger avec le superviseur,

– qui ont des situations particulièrement complexes nécessitant un accompagnement adapté et à la demande,

– qui sont plus à l’aise en relation individuelle qu’en groupe,

– qui souhaite faire plus facilement le lien avec leurs résonances individuelles

– qui souhaitent aborder des thématiques qui touchent à leur contexte de travail et au positionnement institutionnel.

Supervision collective

Supervision collective

La supervision collective s’adresse aux thérapeutes :

– qui apprécient de travailler en groupe et de mettre en perspective leur point de vue à travers les échanges avec les participants,

– qui souhaitent développer leur réseau professionnel par la rencontre de nouveaux professionnels,

– qui souhaitent développer de nouvelles pratiques en s’appuyant sur celles des participants.

Soucieux de soutenir une dynamique de bienveillance et de confiance, l’inclusion d’un nouveau thérapeute se fait en accord avec le groupe et lui-même après une première séance de supervision commune.

Les groupes sont limités à cinq participants.